Série : Les catalyseurs de la croissance africaine – 2. Nigéria : La révolution électrique

Electricity+pylons

La réforme du secteur de l’énergie, et plus particulièrement de la production/distribution d’électricité est une des mesures phare du gouvernement nigérian actuellement en place. L’administration de G. Jonathan en a fait un de ses axes de développement forts au sein de son agenda de transformation du pays.
… →

La Banque mondiale prévoit 5.8% de croissance en Afrique sub-saharienne en 2014

Banque_mondiale

Dans un récent update sur les perspectives économiques mondiales, la banque mondiale a revu la croissance mondiale de 3.2% à 2.8%. Cette révision à la baisse traduit la faiblesse de la reprise économique dans les pays développés. Pour autant, le rythme d’expansion de l’économie mondiale devrait s’accélérer tout au long de 2014 pour atteindre 3,4 % en 2015 et 3,5 % en 2016 – les pays à revenus élevés étant à l’origine d’environ la moitié de la croissance mondiale en 2015 et en 2016, contre moins de 40 % en 2013.

Malgré ces perspectives prudentes pour les pays développés, la Banque Mondiale reste positive sur les perspectives économiques de la zone sub-saharienne, anticipant 4.7% de croissance pour 2014, 5.1% en 2015 et 2016. En excluant l’Afrique du Sud, la banque entrevoit des taux de croissance de 5.8%, 5.9% et 5.7% respectivement. Le PIB de la zone devrait être soutenue par le raffermissement de la demande intérieure, les investissements dans le secteur des matières premières, les infrastructures publiques et l’agriculture. La croissance devrait être particulièrement soutenue en Afrique de l’Est, grâce aux entrées de capitaux investissant dans le gaz naturel offshore en Tanzanie, la mise en production des champs pétrolifères en Ouganda et au Kenya.

Enfin, même si la croissance demeure atone en Afrique du Sud, le rythme de croissance devrait rester soutenu au Nigéria, qui est devenu la plus importante économie de la région, non seulement en raison du changement de base de son PIB, mais aussi de la poursuite de l’expansion des secteurs non pétroliers.

 

Plus d’informations :

Outlook Banque Mondiale

Rapport Banque Mondiale