PWC/McKenzie : les introductions en bourse devraient croître de plus de 25% en 2015

PWC McKenzie Baker & Mckenzie et PWC ont publié en janvier 2015 deux rapports sur l’activité des marchés de capitaux africains en 2014 et 2015 . Selon les deux  firmes, si  2014 fut une année record sur le continent africain en terme de volumes de transactions et capitaux levés (11 milliards de dollars), 2015 devrait voir les introductions en bourse augmenter de 25%.

Selon PWC, près de 11 Milliards de $ ont été levé sur le continent africain en 2014, soit tout autant que les années 2012 et 2013 combinées. En 2014, les introductions en bourse ont augmenté en nombre (de 20 à 24) et volumes avec un doublement du total des capitaux levés (1.7 milliards de dollars). De même, l’activité des Follow-on a augmenté de 50% en nombre de transaction et a doublé en termes de capitaux levés passant de 4.6 milliards en 2013 à 9.3 milliards de dollars. Cette effervescence financière démontre une nette prise de conscience des pays africains du besoin d’attirer des capitaux étrangers pour financer leur croissance et d’une certaine accélération du calendrier. Les bourses locales multiplient les actions pour conquérir les investisseurs étrangers: (1) Le Nigerian Stock Exchange a ainsi signé en 2014 un partenariat avec la bourse londonienne lui permettant accroître sa visibilité internationale par le biais notamment de doubles cotations, et (2) le Nairobi Stock Exchange s’est introduit en bourse pour accélérer son développement.

Africa IPO 2015

Source : PWC

Selon Baker & McKenzie, l’année 2015 s’annonce encore meilleure : si les 30 entrées en bourses déjà annoncées se concrétisent, le volume d’IPO devrait dépasser celui de 2014 de près de 25%. Cette tendance devrait être notamment soutenue par l’Afrique du Sud, le Nigéria et le Kenya qui  à eux seuls représenteraient près de la moitié des prévisions d’IPO. Toujours selon B&M, les services financiers, l’énergie et l’immobilier devraient être en 2015 les secteurs les plus actifs représentant plus de 50% du gisement.

Africa IPO sector

Source : Baker&McKenzie

Dans une interview récente, Le directeur général de la bourse régionale BRVM, Edoh Kossi Amenounve, affirmait que 5 nouvelles sociétés seront listées à la BRVM en 2015 (dont Bank of Africa Mali). En 2014, dans la lignée de ses ainés nigérian et kenyan, cette bourse régionale ouest africaine a poursuivi son expansion avec (1) une augmentation de 17% des volumes de transactions pour atteindre 227 Mds de FCFA et (2) l’introduction de deux nouvelles sociétés Total et Bank of Africa Sénégal. Les attentes sur les marchés de capitaux pour cette nouvelle année sont élevées dans la lignée dun nouvel eurobond que devrait émettre le gouvernement ivoirien.

Baker & McKenzie évoque l’importance des activités de cross-bording permettant une meilleure intégration économique et financière régionale. Les bourses notamment Est-africaine ont acté les bénéfices de telles opérations : l’autorité de régulation des marchés de l’Est Africain entend accélérer le calendrier et a fixé le mois de Juin 2015 comme date butoir pour une harmonisation des lois des marchés de capitaux au sein de l’EAC. Enfin, les duals listing permettant une plus grande visibilité des sociétés devraient se multiplier : en 2014, l’introduction en bourse de l’opérateur pétrolier Seplat avait permis de lever 500 millions de dollars à Londres et Lagos, 6 duals listings devraient lui emboiter le pas 2015.

 

Pour aller plus loin :

Rapport PWC

Rapport McKenzie